SÉLECTION: DEUX DOCUMENTAIRES FÉMINISTES

05/11/2018

 

EMPOWERMENT (n.m.)

 

(anglicisme) Processus par lequel une personne ou une collectivité se libère d’un état de sujétion, acquiert la capacité d’user de la plénitude de ses droits, s’affranchit d’une dépendance d’ordre social, moral ou intellectuel...

 

...voici de quoi traitent ces deux documentaires très différents mais abordant le féminisme sous des angles complémentaires

 

 

FEMINISTS: What were they thinking de Johanna DEMETRAKAS sorti en Février 2018 sur Netflix aborde la question à travers un prisme historique et artistique. Le fil rouge en est Emergence, un recueil de photographies de Cynthia MCADAMS publié à la fin des 70' et proposant des portraits de femmes activistes.

 

Au fil des interviews, ces femmes confient non seulement les tenants et aboutissants de leur entrée dans la lutte mais également leur sentiment sur la portée de ces action dans le temps. Elle soulignent ainsi que que, si nos droits ont indéniablement évolué dans certains pays notamment au niveau du vote ou de l'avortement, d'autres contrées ne sont pas aussi tendres avec les femmes qui continuent en outre de subir encore et ce partout dans le monde, un manque de considération constant.

 

En cela, FEMINISTS retranscrit parfaitement l'un des plus grands paradoxes sociologiques de notre ère: le fait que la situation des femmes parvienne à la fois à évoluer mais également stagner de manière spectaculaire. 

 

Du bon boulot auquel l'on pourrait reprocher de valoriser les icônes de l'écurie Netflix telles que Lily TOMLIN ou Jane FONDA au détriment de figures moins connues comme Judy CHICAGO ou Laurie ANDERSON mais une belle leçon d'Histoire tout de même à travers un enchainement de rencontres instructives permettant entre autres de découvrir l'œuvre éblouissante de profondeur de Cynthia MCADAMS

The GODDESS Project de Holi RAE et Sara LANDAS sorti fin 2016 raconte quant à lui le road trip de deux réalisatrices en herbe parcourant les Etats-Unis à bord d'un bus décoré que n'aurait pas dénigré Ken Kesey, afin d'interviewer toutes sortes de femmes extraordinaires: artistes, performeuses, astrologues, guérisseuses... ayant le courage de vivre selon leurs propres règles.

 

Beaucoup plus ancré dans le présent, The GODDESS Project prône les retrouvailles avec notre puissance féminine, notre "déesse intérieure". Très axé spiritualité, ce film a le mérite de s'attaquer de manière frontale et organisée (via un système de chapitres) à notre manque de considération pour nous-même dicté depuis l'aube des temps par le patriarcat, de ne pas faire l'impasse sur la question des abus sexuels et de proposer des solutions de guérison concrètes à travers la restauration des liens avec notre féminin sacré. 

 

Visionné pour ma part lors du trentième Festival International du Film Lesbien et Féminisme, le film m'a énormément inspiré car, au delà de la question du féminisme pur, il offre une véritable leçon de développement personnel, enjoignant à ne pas perdre notre temps avec une vie qui ne nous convient pas et à entamer séance tenante le processus de raccordement avec nos véritables désirs de vie.

 

Malheureusement, ce documentaire "feel-good" a été accueilli de manière plutôt froide lors du festival, définitivement trop clipesque au niveau du montage, probablement pas assez radical pour le public du jour et mettant en scène des femmes peut-être trop éloignées des luttes LGBT. Je le conseille cependant chaudement car c'est un véritable rayon de soleil et plus prosaïquement, un sacré coup de pieds au cul qui aide à réaliser à quel point nous sommes capables de compromis dictés par la peur. 

 

 

 

.. 

Please reload

POSTS A L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
Please reload

ARCHIVES
Please reload

Retrouvez-nous

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle

ME SUIVRE

  • Facebook - Black Circle
  • Contact_vmc2015_edited
  • Instagram - Black Circle

© 2018 Sofie Von Kelen

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now