SÉLECTION: NEUF LIVRES, SEIZE HISTOIRES DE FEMMES

24/11/2018

En cette journée de manifestations contre les violences sexistes et sexuelles, j'aimerais rendre hommage, à travers ces neuf ouvrages, à seize femmes dont l'œuvre me procure joie et inspiration. 

Chacune d'entre elles connut la difficulté d'exister dans un monde organisé par et pour les hommes et dut faire preuve d'une grande obstination afin de vivre comme elle l'entendait. Toutes ne sont pas considérées comme féministes au sens propre du terme mais, à mon sens, toutes s'inscrivent cependant bel et bien dans cette lutte.

 

 

HILDEGARDE de Léo HENRY 

 

Hildegarde est l'unique ouvrage de la sélection écrit par un homme.  Cependant ce livre aborde la vie et l'œuvre d'une femme extraordinaire et encore plus si l'on considère qu'elle vécut au XIe siècle! 

Alors certes, Hildegarde était une abbesse, ce qui n'en fait pas la candidate idéale au titre d'icône féministe, néanmoins, cette femme d'église sut non seulement exceller dans plusieurs domaines alors strictement réservés aux hommes tels que la composition musicale, l'écrit mystique, le naturalisme ou la médecine, mais de surcroît les enseigner à ses nonnes, histoire d'assurer la transmission sororale de cette formidable masse de connaissances.

Notez que son protocole de naturopathie (très proche de l'Ayurvéda) sert toujours de base à la composition de mélanges d'épices que l'on peut se procurer dans n'importe quelle épicerie bio et labellisés Méthode Hildegarde de Bingen 

SEPT FEMMES de Lydie SALVAYRE 

 

Qu'ont en commun Emily BRONTE, Marina TSVETAEVA, Virginia WOOLF, COLETTE, Sylvia PLATH, Ingeborg BACHMANN et Djuna BARNES ? Le fait d'avoir su pulvériser les carcans imposés à leur genre et d'avoir fait de l'écriture un mode de vie passant avant famille et amants mais également avant leur propre santé physique et mentale.

Talentueuses, belles, folles, inspirées, casse-pieds, intransigeantes et toutes entières dévorées par leur art, ces sept grandes écrivaines revivent sous la plume d'une huitième grande écrivaine à côté de laquelle vous ne devez passer sous aucun prétexte. A lire également, son bouleversant et décalé Hymne dédié à Jimmy HENDRIX

DEVOTION de Patti SMITH

 

Pourquoi Devotion et pas Just Kids qui dépeint bien mieux les débuts d'autrice de Patti SMITH me direz-vous? Et bien parce que Devotion (ou plutôt la moitié de Devotion soit la partie autobiographique venant avant la courte fiction éponyme) nous montre une Patti SMITH différente de l'adolescente exaltée de Just Kids ou de l'autrice nostalgique de Mr Train par exemple. Devotion nous montre une femme vieillie, fragilisée, égratignée par son implacable lucidité mais dont l'écriture transcende le déclin. 

De plus en plus subtil et sibyllin, d'une beauté déchirante et d'une profondeur invitant au naufrage, son propos continue de dessiner une intelligence hors du commun ainsi qu'un vibrant mépris des conventions, que celles-ci concernent le genre ou la position sociale. 

I'M WITH THE BAND de Pamela DESBARRES 

 

Oui, le sous-titre de cet ouvrage est bien Confessions d'une groupie. Oui, certaines d'entre nous considèrent les groupies comme vendues à ces individus souvent rejetons du patriarcat que sont les rock stars. Cependant, quiconque lira ce livre de bout en bout comprendra que Pamela DESBARRES n'est pas simplement une jolie fille ayant réussi à mettre sous sa couette Jim MORRISON, Keith MOON, Jimmy PAGE, Waylon JENNINGS, Don JOHNSON, Mick JAGGER et beaucoup d'autres encore. C'est également une femme libre comme l'air sachant dire merde aux normes quelles qu'elles soient, y compris celles de l'underground. 

Et c'est pourquoi cette autobiographie respire l'amour, la joie de vivre et le refus des tabous mais aussi la passion pour la musique et la création sois toutes ses formes !

TRAVERSÉE EN EAU CLAIRE DANS UNE PISCINE PEINTE EN NOIR de Cookie MUELLER

 

Un peu dans le même esprit que le livre de Pamela DESBARRES mais bien plus sombre, l'autobiographie de l'égérie 70' Cookie MUELLER fait figure de témoignage de survivante. Ici, celle qui n'a pas hésité à escalader le Mur afin d'échapper à une note de minibar raconte une vie en totale opposition avec les modèles féminins de l'époque, entre errances hippies et cinéma underground.

Rien de très glamour là dedans malgré beaucoup de bonne musique et un peu de sexe avec Jimmy HENDRIX mais la vérité d'une femme agressée, enlevée, violée, internée et capable de se relever, de rajuster sa célèbre choucroute et de s'imposer comme la muse de John WATERS puis puis lâcher prise et de devenir celle de Nan GOLDIN. Devant l'objectif de la photographe, Cookie exposera sans fausse pudeur son corps et son âme vacillants, de 1976 jusqu'à sa capitulation devant le sida en 1989. 

I LOVE DICK de Chris KRAUS

 

J'ai dû dévorer cette auto fiction au moins 3 fois et la relirai probablement encore tant le ton ainsi que les réflexions de Chris KRAUS sur la place de la femme dans le couple ainsi que dans les milieux artistiques et universitaires m'interpellent! Ici, l'autrice part d'une rencontre avec un homme déclenchant chez elle un éveil à la fois sexuel et féministe pour digresser sur le sexisme ordinaire, multipliant les références littéraires pointues ainsi que les montrée d'indignations donnant envie de jaillir dans la rue séance tenante et d'agiter frénétiquement son majeur devant tout ce qui semble doté d'un pénis.

La force des écrits de Chris KRAUS, c'est de susciter un élan, de nous impliquer si fortement que l'on tressaille et marmonne d'approbation à chaque démonstration. Note: si la série éponyme très TRÈS librement adaptée constitue un divertissement acceptable, elle n'a cependant pas grand chose à voir avec le livre qui, d'autobiographie sulfureuse devient au fil des pages essai féministe féroce. 

DÉSÉQUILIBRES SYNTHÉTIQUES de Lydia LUNCH

 

Lydia LUNCH est purement et simplement une rescapée que le porc qui lui tenait lieu de père frappait et prostituait auprès de ses amis. Fuyant cet enfer à tout juste seize ans, elle partit errer à New York, dans des rues et des milieux pas tellement plus bienveillants que la maison familiale de Wayne County...  Mais le fait est que Lydia LUNCH a survécu et se produit encore sur scène, défi vivant à des années de psychotropes plus ou moins légaux et de relations toxiques nourries à la haine de soi. Déséquilibres toxiques est un florilège de segments autobiographiques et d'interviews borderlines dont la lecture nécessite d'être correctement agrippée à sa propre réserve de sérotonine. 

Pardon Lydia de ne pas être allée te voir jouer à la Station il y a trois jours! J'avais une gueule de bois épouvantable, je sais que tu comprendras... 

KING KONG THEORIE de Virginie DESPENTES

 

Est-il encore nécessaire de présenter King Kong Théorie, manifeste aux dents dures raclant les racines du patriarcat comme la pêche au chalut nos pauvre coraux, déconstruisant le concept de féminité avec une aisance grandiose et posant les premiers jalons contemporains, ceux qui allaient heureusement faire tant d'émules, de la dénonciation de la culture du viol.

En 2006, j'avais un peu plus de trente ans et encore pas mal de complexes. Ce fut chose réglée dès la lecture du premier chapitre... "Je m'en tape de mettre la gaule à des hommes qui ne me font pas rêver. Il ne m'est jamais paru flagrant que les filles séduisantes s'éclataient tant que ça". Et lorsqu'un peu plus loin je savourai " "Ce n'est pas tant l'idée de notre propre infériorité que nous avons assimilée, quelles qu'aient été les violences des instruments de contrôle, l'histoire quotidienne nous a montré que les hommes n'étaient par nature ni supérieurs ni si différents des femmes. C'est l'idée que notre indépendance est néfaste qui est incrustée en nous jusqu'à l'os. Et relayée par les médias avec acharnement" je sus que ma vie ne serait plus jamais vraiment la même... 

DEBOUT de Rose MC GOWAN

 

Debout a changé à jamais ma façon de regarder les films et les séries... En effet, ceux d'entre vous suivent l'actualité savent qu'elle fut l'une des premières à témoigner contre Harvey Weinstein, contribuant à déclencher la réaction en chaîne qui mit KO le roi des porcs hollywoodiens. 

Ici, après avoir raconté une enfance pas vraiment mignonne dans une secte à tendances pédophiles, Rose MC GOWAN balance purement et simplement les dessous de l'industrie du cinéma US. Harcèlement, attouchements, humiliations, objectification et sur-sexualisation de gamines à peine pubères, horaires abusifs et autres refus d'interrompre le tournage même en cas de blessure sévère de l'actrice, ça balance sec, de manière très détaillée et une floppée noms émergent. Il n'est pas nouveau que Hollywood est un puissant outils de contrôle (le Plan Marshall, 1946, les accords BYRNES et BLUM? Cela vous parle?) mais là, j'avoue avoir été interloquée devant la violence des procédés... 

 

En espérant que cette petite sélection vous aie plu ! 

 

 

 

 

 

Please reload

POSTS A L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
Please reload

ARCHIVES
Please reload

Retrouvez-nous

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle

ME SUIVRE

  • Facebook - Black Circle
  • Contact_vmc2015_edited
  • Instagram - Black Circle

© 2018 Sofie Von Kelen

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now