CHRONIQUE - Spécial sélection FIBD 2020: "Le Tigre des Neiges" d'Akiko HIGASHIMURA aux éditions du Lézard Noir

27/11/2019

 

Connaissez-vous Usugi Kenshin, chef de clan de l’ère Sengoku, célèbre guerrier surnommé le Tigre d’Echigo ou encore le Dragon d’Echigo? Et bien selon une légende bien étayée, il paraîtrait que cet illustre combattant était une femme! En effet celle-ci, fille du patriarche Nakao Tamekage, aurait été élevée tel un homme afin de pallier aux manques de dispositions guerrières de son frère aîné. Prénommée Torachiyo, incarnation du dieu Bisahamonte, selon un rêve fait par sa mère durant sa grossesse, elle aurait été une enfant intrépide et encline aux jeux de combat que son père aurait rapidement envoyé en apprentissage chez les moines zen...


 

Une passionnante chronique du Japon médiéval

 

Le Tigre des Neiges est l’un des mangas d’aventures historiques les plus intéressants que qu'il m'aie été donné de lire depuis un certain temps. En effet, à travers la biographie de cette jeune femme au destin hors du commun, le lecteur ici accède aux arcanes du Japon médiéval, qu’il s’agisse du fonctionnement des familles, des hiérarchies guerrières, des arts du combat ou encore de la géographie.

Une grande partie de ce premier volume est en outre consacré à la vie chez les moines zen avec son lot de rituels méditatifs et de contradictions. Ces passages ne sont d’ailleurs pas sans évoquer l’apprentissage de Béatrix Kiddo dans Kill Bill, film inspiré du splendide manga Lady Snowblood (Kazuo KOIKE & Kazuo KAMIMURAainsi que de son adaptation cinématographique. 

Bref, que l’on soit ou non nipponophile, il y a beaucoup à apprendre de cette fresque dont l’apparente complexité due à une certaine précision historique contraste agréablement avec de savoureuses apparitions de l’autrice qui, avec beaucoup d’humour mais aussi d’humilité, brise le quatrième mur et met ainsi le lecteur à l’aise face au flot de données. 

 


 

Un manifeste féministe

 

L'autre intérêt de ce titre palpitant est bien évidement de mettre en scène une femme ayant bénéficié de privilèges alors réservés aux hommes: éducation économique et guerrière, responsabilités, haut grade... L’autrice insiste cependant sur le fait qu’en ce temps-là, il était possible de rencontrer des femmes chef de clan mais que cet état de fait n’avait pas duré.

Ce qui frappe ici, c’est le point de rupture entre le moment où l’héroïne commence à réaliser qu’elle est élevée comme un homme et celui où son frère lui fait comprendre qu’elle n’a pas besoin de faire semblant d’en être un pour combattre efficacement et qu’elle peut parfaitement devenir puissante et crainte en tant que femme. Suivra-t-elle ce conseil? Rien n’est moins sûr...


 

Toujours est-il que je suis d'ores et déjà conquise par cette saga où Histoire, aventure et psychologie se côtoient, le tout parfaitement servi par un trait mobile et élégant ainsi que des trames utilisées avec beaucoup de goût.

 

 

Please reload

POSTS A L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
Please reload

ARCHIVES
Please reload

Retrouvez-nous

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle

ME SUIVRE

  • Facebook - Black Circle
  • Contact_vmc2015_edited
  • Instagram - Black Circle

© 2018 Sofie Von Kelen

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now