CHRONIQUE - Spécial Sélection FIBD 2020: "Des milliards de miroirs" de Robin COUSIN aux éditions FLBLB

12/01/2020

 Après de longues décennies de gaspillage énergétique et de destruction des écosystèmes, la Terre agonise, incapable de subvenir aux besoins de ses habitants qui se réfugient dans les sectes ou le déni. Et alors que les ultimes animaux sont maintenus en vie artificiellement dans des dômes et que l’on peut désormais scruter l’espace grâce à un système de miroirs, une scientifique défraye la chronique en révélant que des lumières auraient été aperçues sur une lointaine planète potentiellement habitable. Aussitôt, les médias, les mystiques, les politiques et les sceptiques s’emparent de l’information, achevant de diviser une humanité sur le déclin. 

 

 

Une palpitante dystopie...

 

Après Le chercheur fantôme centré sur la recherche scientifique ainsi que Le profil de Jean-Melville qui questionnait les dérives de l’hyper-connectivité, Robin COUSIN récidive avec Des milliards de miroirs, thriller d’anticipation articulé autour du thème de l’effondrement.

L’auteur haut-pyrénéen angoumoisin d’adoption s'imbrique une fois de plus avec l'actualité car rarement sujet n’aura autant été au cœur des préoccupations, notamment celles de la scène littéraire. En effet, lors de l'édition 2019 du Salon du Livre de Paris, un bon tiers des conférences glissaient vers cette thématique, que celle-ci ait ou non fait partie du programme initial. 

En mettant en scène une Terre asphyxiée, prive de faune et de flore, peuplée d’individus ayant pour la plupart perdu tout libre arbitre et paniqués à l’idée de leur disparition à très court terme, Robin COUSIN se pose donc en nouveau prophète de la catastrophe, analysant non seulement les raisons du déclin mais également ses conséquences sur les comportements, tant de manière individuelle que collective.

 

 

 

 

... mâtinée de philosophie

 

 

Car ce qui rend ce livre si palpitant même s'il aborde un problème déjà maintes fois traité, c’est la subtilité avec laquelle l’auteur écrit ses personnages, explorant ainsi un panel cohérent d’émotions et de réactions. Et, alors que certains se réfugient dans une spiritualité de pacotille, que quelques uns pulvérisent les limites sous prétexte qu’ils n’ont plus rien à perdre et que d’autres en profitent pour avancer dans l’ombre leurs pions, invoquant argent, pouvoir et privilèges, le lecteur  comprend l’ultra-réalisme de cette galerie.

 

 

La plus grande force de ce récit est en effet d’anticiper nos comportements de manière tellement plausible que l’on referme cet album avec quelques frissons dans le dos ainsi qu'une mélancolie durable et ce malgré un graphisme aux lignes douces ainsi qu'une conclusion plutôt poétique.

 

 

 

 

Please reload

POSTS A L'AFFICHE
POSTS RÉCENTS
Please reload

ARCHIVES
Please reload

Retrouvez-nous

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle

ME SUIVRE

  • Facebook - Black Circle
  • Contact_vmc2015_edited
  • Instagram - Black Circle

© 2018 Sofie Von Kelen

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now